Morgane Joanin colage Bois

Château de la Veyrie, Bernin  2016

Collages. Bois de bouleau. Ramassés au Japon.

Ddimensions 15x20 cm.

Morgane Joanin Tapisserie bois maison du Japon

2015 - Maison du Japon, Paris

Installation in situ pour la maison du Japon à la cité internationale universitaire de Paris.

Bois de bouleau cousu.

Dimension 60cmx2m.

Morgane Joanin colage Bois

Festival Parasofia, metro de Kyoto, Japon. 2015

 

3 tapisseries en écorce de bois ramassées au Japon sont exposées dans le métro.

Avec le soutient de Takasago Japon industrie de parfums. 

 

 

 

Morgane Joanin tapisserie Bois

Panoplie de rencontres, 2012-2014

 

Tapisserie,

matériaux mixtes.

2mx4m

DNSAP, 2014

 

Série de compositions en carreaux de céramique. Carreaux jetés provenants d'une Fabrique de céramique. Documents livret et vidéo.

DNSAP,  2014

Installation. Dimension 1m30 x 1m60 environ.

 

 

Sous la surface, 2012

Il s'agit d'un bénitier en ciment blanc.

Morgane Joanin instalation gants de latex savon

DNAP, 2012

Installation. Dimensions variable. Gants de latex et néons, où le visiteur est invité à se laver les mains avec une reproduction de mes propres mains en savon. 

"Beyond the cliché" Maison du Japon, 2011

Installation in situ pour la maison du Japon à la cité internationale universitaire de Paris.

En référence à l'art floral japonais dit "Ikebana", j'ai repris le geste d'une main qui s'ouvre pour symboliser la rencontre de nos deux cultures.

2011

Capacité d'épuisement, Cette sculpture est le résultat d'un processus lent basé sur l'évaporation de l'eau dans le moule. Il s'agit d'une recherche sur les réactions  que provoque le dessèchement sur la matière, ici du plâtre, jusqu'à l'épuisement de sa forme.

IMG_1503.JPG

Exposition les cinq sens, premiére nuit de l'Icart, Paris 2011

 

Fauteuil de type "Loveuse". Gants mappa. Dimension 1m20 de diamètre.

 

Fairy Tales, Chapelle des Petits Augustins, ENSBA, Paris, FR

Pour cette exposition, j'ai trouvé intéressant de créer une installation qui provoque le doute et invoque les sens de la vision et du toucher dans un lieu spirituel.
J'avais envie que le visiteur ressente le
besoin légitime de toucher de l'air.

 

Morgane  Joanin